Infirmière en gériatrie

Infirmière en gériatrie, la force de caractère

Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses. Cette patientèle demande une attention spécifique. Malheureusement, les missions des infirmières en EHPAD ne sont pas toujours reconnues à leur juste valeur. Rétablissons donc quelques vérités.

Le mot d’ordre : polyvalence

L’EHPAD est une grande maison, les patients y sont chez eux. D’ailleurs au titre de patient, on préfère résident. Cela demande une approche particulière. Équilibriste, l’infirmière y jongle avec sa présence nécessaire sans toutefois être trop intrusive. 

Travailler auprès des personnes d’un âge avancé ou très avancé, cela demande d’avoir des connaissances très vastes, pour faire face aux multiples pathologies rencontrées. L’infirmière en gériatrie est une sorte de couteau-suisse couplée à une encyclopédie médicale, voire une supernurse.

Établir la communication n’est pas forcément chose aisée. L’infirmière en gériatrie a plusieurs cordes à son arc et est une experte en communication, dont elle maîtrise sur le bout des doigts toutes les nuances : orale (elle adapte son langage et le niveau sonore), visuelle (son sens de l’observation est plus que développé qu’un œil de lynx), et même tactile.

Elle comprend parfaitement les expressions anciennes, parfois un brin désuètes : le dîner devient le souper, le petit-ami devient le soupirant… comme le langage propre aux plus jeunes. “pls”, “binks”, “noob” et autres gestuelles comme le dab n’ont pas de secret pour elle, et c’est bien utile lors des visites des familles.

T-shirt - Je pique comme je DAB

Faire face à des caractères bien trempés

Tout le monde a ses humeurs, c’est normal. Les patients n’ont pas toujours fait le choix d’intégrer un service de gériatrie, et il peut arriver que la colère soit dirigée vers le personnel soignant. Mais comme les infirmières ont grand cœur, elles arrivent à faire la part des choses, et "à s’en battre les piquouzes" pour ne se consacrer qu’à une chose : le bien-être de leurs résidents.

Gilet à capuche - Je m'en bats les piquouzes

Vous pensiez le service gériatrie endormi ?

Détrompez-vous. Les seniors sont vraiment charmants et attachants, mais ils ont des caractères bien trempés, bien affirmés.

Pour preuve, cette vidéo sur notre page Facebook.

Dans ce microcosme, comme à l’extérieur, des couples s’aiment ou se déchirent, et même parfois se forment.

Etre infirmière en gériatrie, c’est savoir s’adapter à son public, être ferme parfois, apporter réconfort aussi. Une main de fer dans un gant de velours.

C’est avoir soi-même une force de caractère exceptionnelle pour exercer dans ce secteur difficile.

La course contre la montre

Etre infirmière en gériatrie, c’est aussi apprendre à profiter de l’instant présent. La vie est courte, et dans ce service en particulier, on sait que le temps est compté. On y croque la vie à pleine dents, quitte à paraître parfois déjantée, et on apprécie les plaisirs simples de la vie : un bon café, croquer un carré (une tablette ?) de chocolat

infirmiere en couple avec le chocolat

La gériatrie souffre d’une image erronée, et les candidats se font rares. L’infirmière doit donc être en capacité de travailler en effectif très réduit, être débrouillarde et imaginative. Et sportive. Seule une princesse en chaussures confortable pourra y suivre le rythme soutenu. 

Infirmière en gériatrie, c’est apprendre de nos aînés. Et les accompagner au soir de la vie, en toute dignité. C’est accorder un sourire, une attention, à chacun.

 C’est aussi un métier d’avenir. Le nombre de seniors augmente, le risque de dépendance aussi.

Articles similaires



Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être publiés