Aide soignante, et nous alors ?

Les aides-soignantes sont l’un des rouages essentiels du système de soins. Mais si les missions des médecins et des infirmières sont plébiscités, les aides-soignantes n’ont hélas pas toujours la reconnaissance qui leur due. Aides-soignantes, et nous alors ?

Des gestes banalisés, à tort

Petite déjà, lorsque vous envisagiez de vous lancer dans une carrière dans le secteur médical, on vous voyait déjà infirmière ou doctoresse.

Désormais diplômée et en poste, la question n’est pas définitivement close : pourquoi ne pas continuer ou reprendre des études pour pousser jusqu’à IDE ? La réponse est pourtant claire : vous aimez votre métier.

Certes, il est difficile.

Votre musculature est développée, à force de soulever les patients, pour les déplacer, les maintenir dans la douche…

Vous sprintez dans les couloirs, vous engagez chaque jour une course contre la montre, pour les repas, les soins d’hygiène, le changement de draps…

Vous relevez la tâche difficile qui incombe aux aidants.

Vous prodiguez tous ces gestes du quotidien essentiels au bien-être des patients, les plaçant dans les meilleures conditions pour les accompagner sur le chemin de l’amélioration de leur état de santé.

Seulement voilà, bien souvent, ce confort (réconfort) est vite oublié. La facilité avec laquelle on effectue seuls ces gestes lorsqu’on est en pleine santé aveugle sur l’aide primordiale apportée par les aides-soignantes, les banalisant presque.

Cette banalisation se fait au profit des soins médicaux prodigués.

Pourtant, les deux aspects des soins sont indissociables pour être efficaces.

Alors oui, les aides-soignantes doivent être fières de leurs missions.

Gilet aide soignante
 

Une force de caractère exceptionnelle

Ce manque de reconnaissance pourrait rendre le métier ingrat aux yeux de beaucoup de personnes.

Mais les aides-soignantes ont une force de caractère hors du commun, elles déchirent.

Car être aide-soignante, c’est délivrer du confort à des patients pas toujours reconnaissants, qui ont parfois du mal à admettre qu’ils aient besoin de l’aide d’une tierce personne, qui peuvent avoir des mouvements d’humeur et des maux.

C’est aussi assurer des heures de garde impressionnantes, jongler avec un planning qui se modifie tout le temps, travailler en sous-effectif.

C’est aussi composer entre les attentes de patients, de leur famille, parfois plus difficile à gérer, et les exigences de leurs supérieurs hiérarchiques. Heureusement, leurs cadres sont le plus souvent bienveillantes.

mug j'adore ma cadre

Les aides-soignantes ont beaucoup de points communs avec les infirmières : recherche permanente de stylo, une tenue de travail relativement semblable, elles carburent au café et au chocolat, enchaîne les heures de garde.

Elles travaillent d’ailleurs en équipe, dans l’intérêt du patient. Leur mission sont complémentaires, et aussi toutes aussi importantes.

Les missions des aides-soignantes, qu’ils s’agissent des soins d’hygiène, de la distribution des repas… adoucissent le séjour des patients, soulageant même parfois les aidants-familiaux. Pour cela, il est grand temps de leur dire un grand merci, et de leur témoigner notre reconnaissance. Un mot, un sourire, un présent, un petit geste en retour face à leur grande dévotion.

Aide soignante qui dechire

Articles similaires



Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être publiés